Les œuvres de Mounia Youssef en exposition à Grand-Popo

L’identité culturelle, les cheveux crépus et afro naturels

La “Villa Karo” de Grand-Popo a accueilli une exposition organisée par “Cotonou Creative” et qui met en lumière les œuvres de Mouia Youssef, artiste photographe et graphiste togolo-libanaise et a réuni les travaux réalisés par l’artiste entre 2016 et 2019. L’exposition AfroVision a été faite dans le musée de la “Villa Karo” de Grand-Popo, le samedi 5 octobre 2019, en présence des amoureux de l’art, les autorités de la ville et autres.

Les cheveux crépus et naturels. Tel est l’aspect que met en exergue Mounia Youssef à travers l’exposition AfroVision. Cette exposition a réuni 29 tirages photographiques encadrés, de 30 posters (format A1) et de 2 panneaux de présentation. En effet, les œuvres ont été exposées dans un ordre de façon à montrer l’évolution du travail de l’artiste. A l’entrée de la galerie, les anciennes œuvres de l’artiste ont été exposées. Il s’agit des photos réalisées en blanc-noir qui ont un petit ou moyen format. Ces photos montrent la tête des femmes ou hommes ayant des cheveux crépus. Des cheveux naturels et qui fait la fierté des uns et des autres. Ces travaux interrogent sur l’émancipation, l’égalité et la liberté de la femme par rapport aux hommes. « AfroVision vise à instruire les femmes en ce qui concerne les cheveux afro naturels et ceci, à l’endroit de tous les citoyens », a confié Mounia Youssef. En dehors des différentes images exposées, il y a des textes, des écritures qui portent sur le thème de l’exposition. Il s’agit de l’écriture inclusive. Elle est axée sur l’égalité des genres et met l’homme et la femme sur les mêmes pieds d’égalité. Inspiré par la beauté afro naturelle et de l’égalité des genres, l’artiste entend œuvrer pour l’identité de la beauté Afro. Pour l’artiste, le soin et l’image d’une personne sont très importants. Il n’est donc pas mauvais d’avoir ses cheveux crépus et bien dressés. Par ailleurs, l’artiste a proposé, à cette occasion, des tableaux de peinture qui sont bien réalisés et ce, dans l’ensemble de la galerie. Pour Adrien Guillot, coordonnateur de Cotonou Creative, « l’idée est de créer un creuset pour mettre en lumière les recherches et démarches menées par Mounia Youssef autour des cheveux naturels. Elle a décliné toute une manière de travailler ». L’exposition est ouverte à tout public jusqu’au 31 décembre, dans le musée de la “Villa Karo”.

Par ailleurs, Georgette Singbe, responsable du musée et Kwassi Akpladokou, directeur dudit centre ont accueilli cette exposition dans une bonne ambiance. Au début du vernissage, un groupe de jeune de Grand-Popo a bénéficié d’une visite guidée en présence de l’artiste afin de comprendre sa démarche et éclairer ses partis artistiques pris.

Mounia Youssef est une artiste photographe togolo-libanaise installée au Bénin. Formée à l’Isma de Cotonou et à l’Ecole de Design graphique à Accra, elle a entamé, en 2016, une carrière artistique en complément de son métier de photographe à Cotonou. Son travail artistique interroge la place de la femme et le genre dans la société africaine contemporaine. Mounia Youssef interroge également la beauté du quotidien à travers la photographie et le graphisme.

Par Julien Tohoundjo

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :