Atelier de formation aux Riao 2019

Une dizaine de jeunes outillés

Dans le cadre du déroulement des activités de la 7ème édition des Rencontres Internationales des Arts de l’Oralité (Riao), Madiana Vieyra et Mireille Nyangono Ebene ont animé un atelier de formation à l’endroit des jeunes désireux du lundi 25 au samedi 30 novembre, à l’espace culturel “Le Centre”. La journée de restitution dudit atelier est prévue pour mercredi 4 à partir de 10 heures, dans les locaux dudit centre.

« S’exprimer, expérimenter et créer pour faire évoluer certaines normes sociales ». Tel est le thème duquel s’est déroulé l’atelier de formation avec les jeunes. Pendant six jours, une dizaine de jeunes ont développé leurs idées et écrit des textes en rapport avec un monde futur. « Pour nous, le thème de l’atelier est plus que ça. Ce qui est dit dans le titre aborde des termes que nous allons développer au cours de l’atelier. Mais le thème, pour nous, c’est “Imaginer le futur”. Et c’est en imaginant ce futur qu’on peut s’exprimer, expérimenter pour faire évoluer des normes sociales », a expliqué Mireille Nyangono Ebene, formatrice. Pendant cet atelier de formation, les participants ont eu la liberté de penser sur le futur. En effet, leur imagination s’est posée sur une Afrique en 2200. Pour eux, la liberté de penser l’an 2200 est plus simple et de plus, rien ne s’impose à cette imagination. Car, en commun accord avec les participants, ils sont partis des réalités de l’Afrique fin de poser leur idée. Le choix de cette année a été spécifique, puis que tout le monde peut être libre de penser tout ce qu’il veut. « Nous pouvons imaginer même la couleur de peau des personnes. De même, nous avons la possibilité de nous ouvrir et nous lâcher. Laisser toutes les barrières que nous avons et c’est de là que nous pouvons nous exprimer, expérimenter de façon plus libre que possible », a fait remarquer Mireille Nyangono Ebene. Pour les formatrices, c’est bien logique d’expérimenter cette année-là. « Même dans ce sens, personne ne pourra dire “Ce n’est pas de cette manière” parce que nous ne le savons pas. Si nous faisons le même exercice à l’envers, l’an 2200 est dans 180 ans et il y a 180, nous étions en 1840 », a souligné Madiana Vieyra, formatrice.

Dans le rang des participants, l’exercice a été amusant et instructif. « A travers cet atelier, nous avons pu imaginer le monde en 2200 et de là, nous avons tiré des thèmes dans plusieurs domaines. A base de ses différents thèmes, nous avons imaginé des histoires », a confié Ariane Houesse, participante. Pour évoluer les normes sociales, selon elle, cela dépend de la réalité de chaque environnement, société, milieu ou pays. Dans cette mesure, l’on ne peut pas faire évoluer les normes sociales sans prendre en compte certains facteurs, en général. Cela dépend aussi du point de vue de chacun. Comme Ariane Houesse, Bernadin Labi, artiste comédien et participant estime que cet atelier est bien pensé. « Le thème de cet atelier vient aider la société parce que c’est un moment où nous nous asseyons et réfléchir à ce qu’il faut faire et trouver des solutions à certaines situations difficile que les pays traversent », a-t-il partagé.

Pour la journée de restitution, qui aura lieu le mercredi prochain, va permettre au public d’écouter les différentes histoires écrites par les participants.

Par Julien Tohoundjo

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :